Printemps 2021, on plante !

Printemps 2021, c’est le temps de planter le grand verger ! Le Verger d’Avondale.

C’est un gros travail d’implantation qui dure plusieurs semaines. 600 arbres !

En raison de la COVID, impossible d’avoir de l’aide. Nous devons tout faire à deux. A cela, une mésaventure d’expédition qui entraine délais et stress sur les arbres (et sur nous).

Les arbres implantés cette année

Ils sont plantés selon un ordre précis sur le principe des suites mathématiques dans la secteur des fruitiers. Le fait qu’aucune espèce (exemple pommier) ne se trouve à côté de la même espèce (pommier) limite la propagation des maladies et des ravageurs, donc les traitements potentiels. A cela, nous avons pour chaque espèce différente variété. Pour le plaisir des papilles, ainsi que pour les sensibilités aux maladies. Même si nous sommes en biologique, des traitements sont parfois nécessaires. Ainsi, travailler avec la nature permet de les réduire.

Séquence : pomme (rustiques), poire, prune-cerise (chum), cerise, prune

Peut être une image de arbre et dehors  Peut être une image de dehors

Peut être une image de herbe    Peut être une image de dehors et arbre

Séquence vigne (raisin de table) : rouge, vert (jaune), bleue

Peut être une image de dehors

Séquence noisetier : 6 rangs de 700 pieds de noisetiers hybrides (5 espèces)

Peut être une image de herbe et nature

Peut être une image de dehors

 

Nos arbres  »découvertes »

Pawpaw, chataignier, plaqueminier (persimmon), kiwi de Sibérie, pin de Corée, noyer noir… Ce sont souvent des arbres plus fragiles qu’il faut protéger du soleil et du vent les premières années.

Peut être une image de dehors  Peut être une image de nature

Planification et étiquetage

En raison de la grande variété et d’espèces d’arbres, tous les arbres sont placés selon un ordre très précis. Ils sont également étiquetés individuellement dans le champs. Même s’ils sont reportés sur un plan Excell, l’étiquetage de chaque arbre dans le verger permet de se rappeler rapidement de la variété.

Peut être une image de dehors  Aucune description de photo disponible.

Aucune description de photo disponible. Aucune description disponible.

 

Paillis : maintenir l’humidité

Pour maintenir un maximum d’humidité au pied des arbres, nous avons fait le choix de mettre du paillis. Certains arboriculteurs, même en permaculture, utilisent un paillis de plastique. Mais nous trouvions que ce n’est pas très cohérent. De plus, cela empêche l’eau de pluie de pénétrer la terre et donc cela nuit à l’arrosage des arbres. Cela augmente en conséquence les besoins en irrigation. Alors, voilà travailler avec la nature, c’est notre objectif. Diminuer les besoins en eau est toujours utile dans un contexte où les sécheresses sont de plus en plus fréquentes.

Peut être une image de dehors

Provenance des arbres

Les arbres sont majoritairement commandés dans des pépinières spécialisées. Nous avons donc plusieurs fournisseurs selon leurs spécialités. Toutefois, certains arbres proviennent de notre serre comme les muriers.

Peut être une image de dehors

Installation du système d’irrigation

Travail d’importance, les besoins en eau des premières années des arbres n’est pas à négliger. Cela limite les pertes et favorise une croissance continue. Par ailleurs, difficile d’arroser 600 arbres au petit arrosoir. Un peu d’ingénierie, beaucoup de planification et d’huile de coude.

Peut être une image de dehors  Peut être une image de dehors

 

Peut être une image de dehors  Peut être une image de dehors

Peut être une image de dehors